Promenades dans Lavercantière :


5. La maison de la mémoire et de la transmission

La commune a acquis en 2008, un ensemble de bâtiments en très mauvais état, situé au milieu du bourg, qui malgré les dégradations subies, garde un intérêt historique et architectural évident.

Sur le linteau de la porte d’entrée du premier étage est gravée la date de 1681 (milieu du règne de Louis XIV)

La commune a demandé une étude au CAUE (Conseil en architecture, urbanisme et environnement). Le CAUE intervient aussi gratuitement pour des conseils d’aménagement aux personnes privées.

Le CAUE nous a proposé de remettre en état le four et d’y créer un espace d’exposition. Dans la partie centrale seraient aménagés deux studios d’habitation que la commune louerait. Pour le bâtiment principal dont l’architecture est caractéristique de l’époque de sa construction et qui comprend deux niveaux, il a proposé que le rez-de-chaussée soit utilisé pour exposer les œuvres d’Emile Mompart et que le premier étage soit consacré à la présentation des documents historiques concernant la commune.

La commune a une histoire riche. Elle possède de nombreux documents qui le prouvent, mais ces documents sont dispersés un peu partout. Il apparaît nécessaire de les rassembler et de les présenter rationnellement pour que le public puisse les consulter aisément.

La salle du rez-de-chaussée porterait le nom d’Emile Mompart. Celle du premier étage celui de Max Aussel car cet historien a énormément travaillé bénévolement sur le passé de Lavercantière. Il a en particulier décrypté les enfeus de l’église, recopié le terrier* de 1758 et effectué de nombreuses autres recherches.

*Terrier : Registre de l’ensemble des terres et bâtiments, rédigé pour le compte du seigneur, destiné à établir les redevances qui sont dues à celui-ci. C’est une sorte de cadastre.

Téléchargez cette page en PDF

Promenade précédente ... 4. Le monument aux morts

Prochaine promenade ... 6. Le haut du bourg