Promenades dans Lavercantière :


3. L'école et la place publique

La construction de l’école a été décidée par une délibé-ration du conseil municipal du 8 mai 1842 qui prévoyait un coût de 4 400 fr et une réduction de la place publique raisonnable. Le bâtiment ainsi réalisé a accueilli à l’origine, au niveau de la cour, une salle de classe et une petite pièce faisant office de mairie. Au premier étage un appartement pour l’instituteur et au-dessous de la salle de classe une remise.
Une grande partie de la place publique est devenue la cour de l’école. Mais cette cour était ouverte et n’était pas clôturée par la barrière en bois actuelle. Les marronniers ont été plantés suite à la construc-tion de l’école pour ombrager la cour.
La foire de Lavercantière se tenait chaque année, le 13 décembre sur l’espace public, cour de l’école et place du tilleul. Les enfants n’avaient pas école ce jour-là. Il fut vendu 1 250 kg de truffes le 13 décembre 1905 à Lavercantière. (archives de la maison Chambon de Souillac).
La maison neuve, style années 1960, appartenant à monsieur Marthe, a été construite avec les pierres et à l’emplacement de l’ancien presbytère communal qui a été démoli. Dommage !!
L’école construite en 1842 était celle des garçons. L’école des filles était dans la maison « Grumbach » qui à l’époque appartenait à la commune. Monsieur Grumbach ancien boulan-ger et taxi à Paris a passé sa retraite à Lavercantière. Il est décédé en 2020 à l’âge vénérable de 105 ans.
On notera que la commune a compté une autre école au hameau de Saint-Martin, école qui est devenue récemment une habitation locative communale.
Derrière le monument aux morts, se trouve un massif rond entouré d’un muret sur lequel était planté un tilleul, probablement de « Sully ». Deux maillons d’une chaine dépassaient du tronc. La lé-gende disait que cette chaîne avait servi à attacher les suppliciés.
Cet arbre creux et attaqué par les champignons a du être abattu en 2008 lors des travaux d’aména-gement du bourg. A cette occasion, il a pu être constaté que le bourg est posé sur du sable, au-cune pierre n’a été soulevée lors de ces travaux.
Le « fort » de Lavercantière devait inclure une partie de la place publique, mais rien ne nous a permis de savoir exactement laquelle.

Téléchargez cette page en PDF

Promenade précédente ...2. Le château

Prochaine promenade ... 4. Le monument aux morts